About Ovarian Cancer Default image

Qu’est-ce que le cancer de l’ovaire?

Illustration-diagrams_websized_ovaries_fr

Le cancer de l’ovaire est le cancer féminin ayant le plus faible taux de survie.

Chaque année, près d’un quart de million de femmes à travers le monde reçoivent un diagnostic de cancer de l’ovaire et la maladie cause 140 000 décès. Selon les statistiques, seulement 45 % des femmes atteintes du cancer de l’ovaire sont susceptibles de survivre au-delà de cinq ans, alors que ce chiffre s’élève à 89 % pour les femmes atteintes du cancer du sein. Les pays développés et en développement sont touchés de la même façon par la maladie.

Les symptômes sont souvent mal diagnostiqués, puisqu’ils peuvent être confondus avec les symptômes de maladies moins graves, en particulier de malaises gastro-intestinaux.

La majorité des patientes reçoivent un diagnostic à un stade avancé, alors que la maladie est plus difficile à traiter. Il n’existe aucun examen de routine simple pour dépister avec exactitude le cancer de l’ovaire.

Illustration-diagrams_websized_progression_fr

Il n’existe aucun test de dépistage précis et fiable du cancer de l’ovaire. Nous savons par contre que certains facteurs augmentent les risques de développer le cancer de l’ovaire:

Âge: La majorité des cas de cancer de l’ovaire se retrouve chez les femmes de plus de 55 ans, après la ménopause. Certains types de cancer de l’ovaire peuvent survenir chez de jeunes femmes.

Antécédents familiaux: Les femmes les plus à risque (par rapport à l’ensemble de la population) de développer un cancer de l’ovaire sont celles dont au moins deux proches parents de la lignée maternelle ou paternelle ont eu le cancer de l’ovaire, du sein, du côlon ou de l’utérus.

Les symptômes sont souvent mal diagnostiqués, puisqu’ils peuvent être confondus avec les symptômes de maladies moins graves, en particulier de malaises gastro-intestinaux.

Génétique: Le fait d’être porteur d’anomalies des gènes BRCA 1 ou BRCA 2 (les gènes qui contribuent à réparer les lésions cellulaires) peut également augmenter le risque.

Autres facteurs: Les femmes qui n’ont pas eu d’enfants, qui n’ont jamais pris de pilule anticonceptionnelle, qui ont commencé à être menstruées plus jeunes ou dont la ménopause a commencé plus tard que la moyenne ont un risque plus élevé de développer le cancer de l’ovaire. Les femmes ayant déjà souffert d’endométriose peuvent être plus susceptibles de développer le cancer de l’ovaire.

Illustration-diagrams_websized_fr